Aperçu du marché : Les producteurs des sables bitumineux s’adaptent aux condensats de l’Ouest canadien de plus en plus lourds

Contactez nous

Fil RSS – Information sur l’énergie

Commentaires, questions ou suggestions portant sur les aperçus du marché peuvent être envoyés à l’adresse apercus@rec-cer.gc.ca.

Date de diffusion : 2020-03-04

Les hydrocarbures, tels que le bitume et d’autres types de pétrole lourd, sont habituellement trop denses pour circuler dans les principaux pipelines d’exportation. Par exemple, le bitume produit dans les sables bitumineux a une densité approximative de 1 000 kg/m3, alors que la densité maximale de pétrole brut permise dans les pipelines Trans Mountain et Keystone et la canalisation principale d’Enbridge est de 940 kg/m3. Le bitume et les autres types de pétrole lourd sont souvent dilués avec des hydrocarbures plus légers afin d’obtenir un bitume dilué moins dense.

Les diluants utilisés couramment comprennent des condensats et pentanes plusNote de bas de page 1 produits en Alberta ou en Colombie-Britannique, des condensats importés des États-Unis (par les pipelines Cochin ou Southern Lights, ou par voie ferrée), du pétrole brut synthétique et, dans une moindre mesure, des gaz de pétrole liquéfié comme les butanes. Ce « bassin » de diluants change. La production combinée de condensats et pentanes plus en Alberta et en Colombie-Britannique croît plus rapidement que les importations de condensats des États-Unis. Les condensats et pentanes plus de l’Alberta et de la Colombie-Britannique étant plus denses que les condensats importés, le bassin global de diluants devient plus lourd.

Figure 1. Densité de trois types de diluant au cours d’une période

Source et description

Source : Crude Monitor [en anglais]

Description : Le graphique chronologique indique la densité de trois types de diluant au cours d’une période. La densité du mélange de condensats de l’Alberta et de la C.-B. (CRW) augmente avec le temps, alors que celle du condensat Cochin (CHN) et du diluant Southern Lights (SLD) demeure relativement inchangée. La densité du mélange CRW était de 725 kg/m3 au début de 2013, et de 737 kg/m3 en novembre 2019. La densité du diluant SLD était de 670 kg/m3 au début de 2013, et de 673 kg/m3 en novembre 2019. La densité du condensat CHN était de 655 kg/m3 au début de 2016, et de 659 kg/m3 en novembre 2019.

À mesure que le bassin de diluants change, les producteurs des sables bitumineux doivent rectifier l’utilisation qu’ils en font. La densité moyenne des condensats de l’Ouest canadien (CRW) [en anglais] a augmenté légèrement avec le temps, atteignant 748 kg/m3 en 2018, tandis que celle du diluant Southern Lights (SLD) [en anglais] est demeurée relativement constante, avec une moyenne de 659 kg/m3 en 2018. Cette différence dans la densité était plus petite il y a quelques années, en 2013.Note de bas de page 2 À mesure que la production croissante de condensats et pentanes plus de l’Ouest canadien remplacera les importations, il faudra possiblement plus de diluant par baril de bitume. De même, la production de pâtes a baissé de 22 millions de tonnes à 6 millions de tonnes au cours de la même période.

Date de modification :