Rapport d’activité de vérification de la conformité 1516-468 – Westcoast Energy Inc., exploitée sous la dénomination sociale Spectra Energy Transmission

Type d’activité de conformité : Inspection sur le terrain

No d’activité : 1516-468
Début de l’activité : 2016-02-01
Fin de l’activité : 2016-02-01

No d’activité connexe :  

No d’inspecteur : 2083

No d’incident :  
No de plainte reçue du propriétaire foncier :  

Société : Westcoast Energy Inc., exploitée sous la dénomination sociale Spectra Energy Transmission

Nom des installations : Station de compression Hixon 4B

Province : Colombie-Britannique

Thème(s) : Gestion de la sûreté

Outil de conformité utilisé :  

But

L’activité a été entreprise pour vérifier la conformité aux exigences réglementaires suivantes.

 X  Loi sur l’Office national de l’énergie

 X  Règlement sur les pipelines terrestres

 X  Norme CSA Z662 - Réseaux de canalisation de pétrole et de gaz

    Autre :

    Règlement sur l’électricité

    Règlement sur les usines de traitement

    Règlement sur le croisement de pipe-lines, partie I

    Règlement sur le croisement de pipe-lines, partie II

 X  Code canadien du travail, partie II

 X  Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail

    Règlement sur la santé et la sécurité au travail (pétrole et gaz)

Observations et discussion

Observations et discussion
Date de la visite Lieu Thème Conformité confirmée
2016-02-01 Station de compression Hixon 4B Gestion de la sécurité Oui
Observations

La station comporte deux groupes compresseurs. Le premier a été fabriqué en 1957 (unité 1) et le second (unité 3), en 1993. L’unité 2 n’est plus en service.

Trois employés à temps plein œuvrent à la station, sept jours sur sept (de (7 h à 15 h 30), et un employé est en disponibilité la nuit. L’habitation la plus proche est située à environ 2 km de la station.

Les trousses de premiers soins sont remplacées tous les ans.

Les premiers intervenants les plus proches sont à Hixon, à environ 20 minutes de la station.

On retrouve des boutons-poussoirs d’arrêt d’urgence à différents endroits dans la station. La société applique différentes directives relativement aux arrêts d’urgence, dont voici les trois premières :
Première directive : arrêt complet de la station, y compris le gaz combustible et la génératrice, isolement et purge de la station.
Deuxième directive : arrêt complet de la station, sauf le gaz combustible et la génératrice, isolement et purge de la station.
Troisième directive : arrêt du groupe compresseur, isolement et purge du groupe compresseur.

La station est dotée d’une génératrice au gaz naturel et d’un système d’alimentation sans coupure (UPS) avec batteries. La génératrice et le système UPS fournissent assez d’énergie pour effectuer un arrêt d’urgence de la station, notamment pour alimenter toutes les vannes nécessaires à l’isolement et à la purge.

Bâtiment auxiliaire

Le bassin oculaire est vérifié tous les mois. Les passages vers les panneaux haute tension étaient libres.

Les extincteurs d’incendie sont vérifiés tous les mois et certifiés chaque année. Le matériel de verrouillage et d’étiquetage sur place était en bon état.

Les trois ponts roulants dans les bâtiments auxiliaires étaient sous verrou. Le treuil d’une tonne fixé au pont roulant de deux tonnes est sous verrou depuis le 29 juin 2015. Le journal de bord indiquait qu’il avait été utilisé le 9 décembre 2015. L’opérateur a déclaré que son chef d’équipe l’avait autorisé à se servir du pont roulant verrouillé. Il a ajouté qu’on lui avait expliqué, par courriel, la marche à suivre pour obtenir l’autorisation d’utiliser le pont roulant verrouillé.

Il y a deux appareils de protection respiratoire autonome sur place, qui sont vérifiés tous les mois par les utilisateurs et certifiés chaque année par un entrepreneur.

Bâtiment du groupe compresseur de l’unité 1

Les ponts roulants dans ce bâtiment étaient aussi verrouillés. Un seul journal de bord servait pour tous les ponts roulants.

Le bâtiment abritant les groupes compresseurs est doté de détecteurs d’incendie, de fumée et de gaz. Le déclenchement d’un détecteur d’incendie lance un arrêt d’urgence de la station. La détection de fumée peut déclencher une alarme ou un arrêt d’urgence, selon l’endroit.

La détection de gaz déclenche une alarme, active la ventilation du bâtiment à 20 % de la limite inférieure d’explosivité et provoque un arrêt d’urgence de la station à 40 % de la limite inférieure d’explosivité.

Bâtiment du groupe compresseur de l’unité 3

Un seul pont roulant était verrouillé. Le journal de bord indiquait qu’il avait été utilisé le 1er décembre 2015. Un seul journal de bord est utilisé pour tous les ponts roulants. Les plateformes étaient pourvues de rampes et de planchers obliques.

Les élingues des ponts roulants étaient en bon état.

Le bâtiment abritant les groupes compresseurs est doté de détecteurs d’incendie, de fumée et de gaz. Le déclenchement d’un détecteur d’incendie lance un arrêt d’urgence de la station. La détection de fumée peut déclencher une alarme ou un arrêt d’urgence, selon l’endroit.

La détection de gaz déclenche une alarme, active la ventilation du bâtiment à 20 % de la limite inférieure d’explosivité et provoque un arrêt d’urgence de la station à 40 % de la limite inférieure d’explosivité.

Bâtiment d’entreposage des substances dangereuses

Le bâtiment comporte une enceinte de confinement secondaire. La capacité nominale de toutes les étagères était indiquée.

Le pont roulant est verrouillé depuis le 17 octobre 2015.

Constats généraux

Des étiquettes sur la tuyauterie indiquent le produit transporté et le sens d’écoulement. Le revêtement des tuyaux semblait en bon état.

Les lieux et les bâtiments étaient rangés et semblaient bien entretenus. La capacité nominale était indiquée sur toutes les étagères observées.

Les produits inflammables sont rangés dans une armoire appropriée, qui est munie d’un bouchon de bonde ou ventilée.
L’observation fait-elle référece au Code canadien du travail ou à ses règlements? Non

Résumé de l’activité de conformité

La présente fait état des cas de non-conformité aux exigences réglementaires ou aux engagements pris par la société qui ont été observés par l’inspecteur pendant l’activité de vérification de la conformité. Si les mesures correctives exigées ont été instaurées au plus tard à la date d’achèvement fixée, l’affaire est considérée comme réglée. L’inspecteur se penchera sur toute situation de non-conformité n’ayant pas été rectifiée et pourra transmettre le dossier au personnel de l’Office chargé de l’exécution.

517, Dixième Avenue S.-O., Calgary (Alberta)  T2R 0A8
Téléphone : 403-292-4800   Sans frais : 1-800-899-1265

Date de modification :