Rapport d’activité de vérification de la conformité 1516-226 – Westcoast Energy Inc., exploitée sous la dénomination sociale Spectra Energy Transmission

Type d’activité de conformité : Inspection sur le terrain

No d’activité : 1516-226
Début de l’activité : 2015-11-30
Fin de l’activité : 2015-12-05

No d’activité connexe :

No d’inspecteur : 0994

No d’incident : INC2015-138
No de plainte reçue du propriétaire foncier :

Société : Westcoast Energy Inc., exploitée sous la dénomination sociale Spectra Energy Transmission

Nom des installations  : Usine à gaz Pine River

Province : Chetwynd (Colombie-Britannique)

Thème(s) : Gestion de la sécurité

Outil de conformité utilisé :

But

L’activité a été entreprise pour vérifier la conformité aux exigences réglementaires suivantes.

 X  Loi sur l’Office national de l’énergie

    Règlement sur les pipelines terrestres

    Norme CSA Z662 - Réseaux de canalisation de pétrole et de gaz

    Autre :

    Règlement sur l’électricité

 X  Règlement sur les usines de traitement

    Règlement sur le croisement de pipe-lines, partie I

    Règlement sur le croisement de pipe-lines, partie II

 X  Code canadien du travail, partie II

 X  Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail

    Règlement sur la santé et la sécurité au travail (pétrole et gaz)

Observations et discussion

Observations et discussion
Date de la visite Lieu Thème Conformité Confirmé
2015-12-01 Usine à gaz Pine River à Chetwyn (Colombie-Britannique) Gestion de la sécurité Oui
Observations

Rapport d’incident

Numéro de dossier : INC2015-138
Numéro AVC : 1516-226
Nom du pipeline ou de l’installation : Usine à gaz Pine River de Spectra
Emplacement : Chetwynd (Colombie-Britannique)
Date de l’incident : 2015/11/26 11 h 22 HR
Date(s) de la visite sur les lieux : du 30 novembre au 5 décembre 2015
Trois membres du personnel d’inspection de l’Office national de l’énergie (« nous ») : un inspecteur, un ingénieur et un spécialiste en chef de la sécurité

Description du site
L’usine à gaz Pine River a été construite en 1979 (trains A et B) et est située à environ 20 km le long d’un chemin où la sécurité est assurée par communications radio et qui monte vers le mont Commotion, à proximité de Chetwynd, en Colombie-Britannique. Un agrandissement important de l’usine a eu lieu en 1993 (ajout du train 3). Il s’agit d’une usine de traitement de gaz sulfureux, où la concentration normale en H2S du gaz naturel brut varie de 10 à 20 % en volume.
Le solvant employé pour adoucir le gaz est le Sulfinol (mélange de sulfolane, de diisopropanolamine [DIPA] et d’eau). Le soufre est extrait du gaz acide sous forme liquide grâce aux trois trains de l’usine de désulfuration (A, B et 3). Le soufre liquide est ensuite transporté par conduite vers une usine appartenant à Enersul au pied de la montagne, où il est solidifié et d’où il est expédié. Une fois déshydraté, le gaz adouci est transporté par gazoduc vers les clients.
La capacité nominale combinée des trois trains de traitement du gaz s’élève à 560 Mpi³ standard par jour tandis que celle des trois trains de soufre est de 2 000 tonnes par jour.

Description de l’incident
-Un nuage visible de vapeur d’un volume inconnu a été rejeté pendant une activité de démarrage à partir du réservoir amortisseur de solution aminée (Sulfinol) du train de traitement no 3.
-Les employés de l’usine se sont rendus au point de rassemblement. Aucune blessure n’a été signalée et personne ne manquait.
-À la suite à l’arrêt de l’activité de démarrage (circulation d’une solution aminée), le rejet a pris fin et le nuage s’est dissipé.
-L’usine a été isolée et les activités ont été interrompues.
-Les employés non essentiels sont rentrés à la maison.
-Spectra a évalué la situation et a pris la décision de ne pas redémarrer l’usine tant que le directeur général de l’exploitation n’aura pas autorisé le redémarrage.
-Aucun autre effet évident sur les personnes ou l’environnement n’a été constaté.
-Les résidents les plus proches de la zone se trouvent à une distance d’environ 20 km, dans une localité appelée Hasler Flats. Ils ont été informés du rejet par Spectra.
-L’organisme Emergency Management BC a également été avisé.
-Aucun premier intervenant n’a dû intervenir.

Résumé des activités sur place

2015/11/30
-Nous sommes arrivés de façon sécuritaire à 15 h 40 à Chetwynd, en Colombie-Britannique.
-À 16 h 30, nous avons communiqué avec le personnel de Spectra, dont le directeur de l’usine à gaz Pine River. La discussion se résume ainsi :
>>le redémarrage de l’usine progresse à un rythme modéré et sécuritaire;
>>il est prévu le personnel non essentiel pourra revenir sur le site au plus tôt en mi-journée mercredi prochain;
>>nous avons rencontré les employés de Spectra dans l’atelier des conduites de Spectra le matin du 1er décembre 2015 pour discuter des progrès et étudier ce qui pourrait être évalué à distance (par exemple les tendances du système de commande asservi [SCA] de l’usine).

2015/12/01
-Le directeur régional de l’usine nous a rencontrés à 8 h et nous l’avons suivi jusqu’au bureau de l’atelier des conduites de Spectra à Chetwynd.
-Le spécialiste en santé et sécurité a dirigé une séance d’orientation de l’usine et a fourni un examen détaillé de la procédure révisée de rassemblement, dont la 13e révision a été mise à jour le 29 novembre 2015 (PRGP SWP 12A Muster Procedure) en prévision de notre visite de l’usine au cours de la semaine.
-Nous nous sommes entretenus avec le directeur général, transport et liquides de gaz naturel (LGN) et le directeur régional de Spectra au sujet des points suivants :
>>l’état d’avancement du redémarrage de l’usine (impossibilité de visiter l’usine avant mercredi, dans le meilleur des scénarios);
>>les pratiques employées en matière de raclage et la disposition du système de raclage à l’entrée de l’usine;
>>l’état de l’enquête de Spectra sur l’incident;
>>les tendances du SCA avant et pendant l’incident, y compris les concentrations de H2S et de CO2.
-Nous avons ensuite accompagné le directeur régional et le directeur général, transport et LGN sur le terrain pour observer ce qui suit :
>>les trois sirènes d’urgence destinées à la population et situées dans la vallée en bas de l’usine (Hasler Flats). Les sirènes sont déclenchées à partir de la salle de commande de l’usine et sont testées le 4e jeudi du mois à 16 h. Il s’agissait du même jour que celui où s’est produit l’incident INC2015-138. Nous avons pris des photos des panneaux indicateurs comme preuve;
>>la remorque de surveillance de l’air ambiant du ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique (MECB) la plus proche de l’usine. Une hausse soudaine des mesures de H2S à 14 parties par milliard semble être survenue à peu près au même moment que l’incident. Le seuil de signalement obligatoire est de 19,8 parties par milliard. Le MECB a initialement pensé qu’il s’agissait une pointe d’étalonnage, mais une évaluation subséquente a montré que le pic était en fait un événement enregistré;
>>les membres du personnel de Spectra et nous nous sommes rendus à l’installation d’Enersul qui reçoit le soufre liquide de l’usine et avons observé le pipeline de soufre;
>>la discussion avec le directeur régional et le directeur général, transport et LGN s’est terminée sur le terrain.
-Nous entendons communiquer avec le directeur régional demain matin pour préciser l’état d’avancement du redémarrage de l’usine et l’heure prévue de la visite de l’usine.

2015/12/02
-Le matin, nous avons appelé le directeur régional pour connaître l’état du redémarrage de l’usine. Il a répondu que les activités de redémarrage étaient toujours en cours. Aucune personne non essentielle ne pouvait encore avoir accès au site.
-Nous étions prêts toute la journée à nous rendre à l’usine, mais Spectra n’a pas communiqué avec nous.
-Le directeur régional nous a fait une mise à jour dans la soirée, tel que cela est indiqué dans l’un des deux rapports quotidiens de Spectra du 2 décembre 2015.
-Les qualifications des opérateurs de l’usine à gaz de Pine River ont été reçues.
-Le résumé de la formation de chacun des onze opérateurs de la salle de commande a été examiné de la façon suivante :
>>la vérification annuelle de la formation était complète et actualisée (mise à jour tous les ans). Nous avons demandé que soient transmis le certificat de chacun des mécaniciens de machines fixes afin de passer en revue les documents.
-Nous avons aussi demandé la documentation liée aux communications pour la diffusion des avis destinés à la collectivité de Hasler Flats (documents reçus le 3 décembre 2015).

2015/12/03
-Nous nous sommes entretenus le matin avec le directeur régional sur l’état de l’usine. Il a répondu que Spectra poursuivait les activités de redémarrage. Bonne nouvelle : aucun liquide n’est maintenant visible à l’entrée des filtres à coalescence. Aucune personne non essentielle ne peut encore avoir accès au site.
-Le directeur régional a offert une mise à jour en milieu d’après-midi, tel que cela est indiqué dans l’un des deux rapports quotidiens de Spectra.
-Étant donné les progrès réalisés pour redémarrer l’usine, a discussion a permis de conclure que les liquides ne sont plus présents à l’entrée et que la concentration de H2S revient à un niveau normal. Il est ainsi hautement possible que l’usine sera stable et en marche le lendemain et qu’une visite pourra alors être effectuée.

2015/12/04
- Le matin, nous avons appelé le directeur régional pour connaître l’état de l’usine. Le redémarrage a été ralenti par un manque de gaz naturel brut à l’entrée. La pluie verglaçante tombée la nuit précédente a empêché le personnel de CNRL d’accéder aux puits et aux points de réception. Le vendredi matin, les employés de CNRL pouvaient progressivement accéder aux emplacements sur le terrain.
-Quant au système d’apport d’amine, tous les trains de traitement ont maintenant réalisé une circulation complète sous haute pression à travers le système régénératif et les réservoirs amortisseurs. Le contaminant qui a causé le nuage de vapeur a probablement été complètement expulsé du système d’apport d’amine.
-Il est toujours interdit aux personnes non essentielles d’accéder au site et il ne sera pas possible de visiter l’usine aujourd’hui.
-Nous avons profité de l’occasion pour rencontrer les équipes d’enquête et d’analyse par arbre de défaillances et TapRooT au bureau de l’atelier des conduites, situé à Chetwynd. Ces équipes ont fait des progrès intéressants. Le chef de l’équipe TapRooT a indiqué que le personnel de l’Office devrait recevoir un exemplaire du rapport d’ici deux semaines ou plus. Nous avons répondu que nous nous attendions à recevoir une version préliminaire beaucoup plus tôt. (Cette demande a été exprimée pendant la réunion avec le directeur général de la collecte plus tard dans la journée et il s’est engagé à obtenir un rapport TapRooT préliminaire la semaine suivante.)
-CNRL participe à l’enquête.
-Après la réunion avec les équipes d’enquête, nous avons rencontré le directeur régional pour exprimer notre attente que l’usine soit suffisamment stabilisée pour visiter celle-ci le samedi après-midi et, au besoin, le dimanche matin. Cela pourrait signifier qu’un train ne soit pas remis en service pour permettre la visite. Le directeur régional a transmis la demande un échelon plus haut, au directeur général de la collecte et du traitement. Ce dernier a accepté la demande de l’Office. Nous obtenons le statut de personnes essentielles et pourrons visiter le site le samedi après-midi et, au besoin, le dimanche (selon la durée nécessaire de la visite et ce qui peut être observé sur le site).
-Nous avons examiné les autres certifications des opérateurs (la documentation des mécaniciens de machines fixes) et n’avons repéré aucun problème quant aux qualifications de ceux-ci et à la documentation à l’appui fournie.

2015/12/05
-Nous avons rencontré le directeur régional et le directeur des installations et de l’ingénierie pour la région North Montney (c’est la personne qui supervise l’enquête) aux bureaux de Spectra à Chetwynd, puis les avons accompagnés jusqu’à l’usine.
-Les activités à l’usine se sont déroulées comme suit :
>>enregistrement auprès du personnel assurant la sécurité;
>>obtention d’un permis pour utiliser un appareil-photo dans l’usine;
>>réalisation d’une évaluation des dangers sur le terrain;
>>demande qu’un travailleur participe à la visite de l’usine avec nous.
-La visite de l’usine a commencé avec le directeur régional pour Pine River, le directeur des installations et de l’ingénierie pour la région North Montney et le chef de groupe de l’exploitation, qui est aussi le mécanicien de machines fixes en chef, ainsi qu’un opérateur. Tous portaient un équipement de protection individuelle approprié et disposaient d’appareils de surveillance de gaz en continu pour quatre gaz. Les parties suivantes de l’usine ont été inspectées :
>>la salle de commande;
>>les séparateurs d’entrée;
>>les filtres à coalescence;
>>le train d’apport d’amine;
>>les filtres en série d’amine;
>>le réservoir amortisseur du train 3 d’amine;
>>le ballon tampon du système de torchage basse pression;
>>d’autres équipements variés;
>>les points de rassemblement et les manches à air.
-Nous avons eu une discussion fructueuse avec les employées de Spectra, de même qu’avec les opérateurs de la salle de commande sur le chemin du retour. Chacun des employés de Spectra a fait preuve de transparence et d’honnêteté dans les discussions.
-Une réunion de clôture a eu lieu à l’usine avec le directeur régional et le directeur des installations et de l’ingénierie pour la région de North Montney. Les constats suivants ont été faits :
-nous  n’avons pas d’autres questions pour l’instant;
-nous  n’avons pas de préoccupation au sujet de l’approche de Spectra afin de redémarrer l’usine de façon sécuritaire;
-nous avons demandé que nous soit transmise une mise à jour hebdomadaire de l’enquête d’analyse par arbre de défaillances et TapRooT;
-nous avons demandé que nous soient transmises les deux mises à jour quotidiennes sur le redémarrage, jusqu’à nouvel ordre;
-nous avons manifesté notre intérêt à recevoir une invitation à la prochaine réunion ad hoc de consultation communautaire avec les résidents de Hasler Flats, une fois que l’enquête d’analyse par arbre de défaillances et TapRooT sera terminée.

Questions liées à la sécurité
-L’accès au site a été interdit au personnel non essentiel comme mesure de sécurité au moment où l’usine à gaz Pine River se trouve dans une situation d’urgence et en cours de redémarrage progressif. Nous n’avons aucune préoccupation à ce sujet.

Problèmes environnementaux
Aucun problème environnemental à signaler. Le MEBC est informé si la concentration dépasse le seuil de 19,8 parties par milliard.

Problèmes liés à l’intégrité
Nous attendons les résultats de l’enquête d’analyse par arbre de défaillances et TapRooT et nous recevons entre-temps des mises à jour hebdomadaires.

Questions liées à la sûreté
-L’accès au site a été interdit au personnel non essentiel comme mesure de sécurité au moment où l’usine à gaz Pine River se trouve dans une situation d’urgence. Des agents de sécurité sont présents sur les lieux.

Exigences ou recommandations liées au suivi de l’Office
Nous attendons les résultats de l’enquête d’analyse par arbre de défaillances et TapRooT.

Inspecteur no 0994
Spécialiste technique, opérations, Office national de l’énergie


Résumé de l’activité de conformité

La présente fait état des cas de non-conformité aux exigences réglementaires ou aux engagements pris par la société qui ont été observés par l’inspecteur pendant l’activité de vérification de la conformité. Si les mesures correctives exigées ont été instaurées au plus tard à la date d’achèvement fixée, l’affaire est considérée comme réglée. L’inspecteur se penchera sur toute situation de non-conformité n’ayant pas été rectifiée et pourra transmettre le dossier au personnel de l’Office chargé de l’exécution.

517, Dixième Avenue S.-O., Calgary (Alberta)  T2R 0A8
Téléphone : 403-292-4800   Sans frais : 1-800-899-1265

Date de modification :