Panorama de l’électricité renouvelable au Canada – Analyse des marchés de l’énergie

Partie d’un policier de la Gendarmerie royale du Canada sur son cheval

Aperçu à l'échelle canadienne

Le Canada a mis des dizaines d’années à bâtir son infrastructure énergétique, conçue pour tirer parti d’une abondance d’hydrocarbures relativement peu coûteux et d’un vaste potentiel hydroélectrique. Pour environ la moitié d’entre elles, les centrales au pays sont en exploitation depuis plus de 25 ans.

Les ajouts à la capacité ont été limités compte tenu d’une faible croissance de la demande et de la longue durée de vie utile des installations de production. Depuis dix ans, un peu partout au pays, la demande d’électricité n’a crû que modérément. Le Canada a produit 646 térawattheures (TWh) d’électricité en 2015, ce qui ne représente qu’une hausse de 6 % comparativement aux 610 produits en 2005.

En 2015, le Canada occupait le quatrième rang mondial au chapitre de la production d’énergie renouvelable et le deuxième pour ce qui est de l’hydroélectricité, qui constitue la source d’électricité dominante au pays, représentant presque 60 % de la puissance installée et de la production en 2015.

La part de toutes les sources renouvelables confondues est passée de 60 % à 65 % de l’ensemble de la production d’électricité entre 2005 et 2015.

Comme la capacité de production d’électricité du pays est principalement concentrée en Ontario et au Québec, c’est de ces deux provinces qu’émanent les politiques et initiatives qui ont les plus grandes répercussions sur les totaux enregistrés pour le Canada. Entre 2005 et 2015, ensemble, ces deux provinces ont compté pour quelque 75 % des ajouts de capacité éolienne et solaire. En Ontario, de robustes mécanismes visant à soutenir l’énergie renouvelable ont été mis au point dans le contexte du remplacement de la capacité perdue découlant de l’élimination graduelle de plus de 6 000 mégawatts (MW) d’électricité produite par des centrales au charbon.

À l’échelle nationale, la capacité des centrales au charbon a reculé de 6 228 MW tandis que dans le cas de celles alimentées au gaz naturel, elle a progressé de 8 399 MW. Les centrales au gaz naturel produisent moins de GES, leurs coûts en capital sont relativement faibles, les périodes de construction sont comprimées et elles peuvent être érigées par modules. En outre, l’infrastructure permettant le transport du gaz pour leur alimentation est déjà en place.

TABLEAU 2 Capacité de production et production d’électricité provenant de ressources renouvelables au Canada
  Capacity in MW and % Generation in GW.h and %
  2005 2015 2005 2015
Hydroélectricité 72 861 79 280 358 520 376 909
60 % 55 % 59 % 58 %
Éolien 556 11 071 1 454 28 526
0,5 % 8 % 0,2 % 4 %
Biomasse 1 788 2 397 7 875 13 107
1 % 2 % 1 % 2 %
Solaire 17 2 134 0 3 001
0,01 % 1 % 0 % 0,5 %
Total pour les sources d’énergie renouvelable 75 222 94 882 367 849 421 543
62 % 66 % 60 % 65 %
De toute source 122 066 144 525 610 238 646 040

La capacité est mesurée en watts et ses multiples (kW, MW ou GW) alors que la production l’est en wattheures et ses multiples (kWh, MWh ou GWh). Une génératrice de 1 GW (1 000 MW) fonctionnant à plein régime pendant une heure produira 1 GWh d’électricité.

Ce tableau compare la capacité de production et la production d’électricité à partir de ressources renouvelables au Canada en 2005 et 2015. La part de l’hydroélectricité de la capacité totale a diminué de 60 % à 55 %, tandis que celle de l’énergie éolienne a augmenté de 0,5 % a 8 %, celle de la biomasse, de 1 % à 2 % et celle de l’énergie solaire, de 0,01 % à 1 %. La part de l’hydroélectricité de la production totale a diminué de 59 % à 58 %, tandis que celle de l’énergie éolienne a augmenté de 0,2 % à 4 %, celle de la biomasse, de 1 % à 2 % et celle de l’énergie solaire, de 0 % à 0,5 %.

Des données sur les technologies qui suivent sont disponibles pour chaque province et territoire ainsi que pour le Canada tout entier.

  • L’hydroélectricité est produite par écoulement des eaux accumulées dans les réservoirs derrière les barrages ou à partir de projets au fil de l’eau.
  • L’énergie du vent est captée par les pales des éoliennes qui font tourner une tige reliée à un générateur.
  • La biomasse produit de l’électricité par combustion de déchets organiques.
  • Quant à l’énergie solaire, des cellules PV convertissent la lumière du soleil en électricité à l’échelle de l’atome.

L’emplacement et la taille approximative de chaque installation ayant recours aux technologies de production mentionnées ci-dessus sont illustrés sur les cartes des différentes régions.

FIGURE 3 Ressources renouvelables et capacité de production au Canada

FIGURE 3 Ressources renouvelables et capacité de production au Canada

Version textuelle de la carte

Cette carte indique l’emplacement et la capacité approximative des centrales à énergies renouvelables d’au moins 10 MW au Canada. Ces centrales sont concentrées dans les provinces, mais sont rares dans les territoires. Les centrales hydroélectriques dominent, et on en trouve dans toutes les provinces et tous les territoires, sauf à l’île-du-Prince-Édouard et au Nunavut. Les parcs éoliens sont concentrés en Ontario, au Québec, en Alberta, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. C’est en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et au Québec que l’on trouve les plus grandes ressources de biomasse, tandis que les ressources d’énergie solaire sont situées en majorité en Ontario.

FIGURE 4 Capacité de production d’électricité au Canada

FIGURE 4 Capacité de production d’électricité au Canada

Version textuelle du graphique

Ce graphique compare la capacité totale de production d’électricité au Canada en 2005 et 2015 pour toutes les sources de combustibles. Cette capacité a augmenté de 122 066 MW à 144 267 MW, et la part des énergies renouvelables est passée de 62 % à 66 % de la capacité totale.

Gros plan de feuilles d’érable aux couleurs d’automne sous le soleil

 

 

Date de modification :