Statistiques sommaires sur les exportations de pétrole brut en 2016

En 2016, les exportations totales de pétrole brut, principalement stimulées par celles de pétrole brut lourd, ont continué d’augmenter. Cependant, le prix moyen obtenu sur ces exportations canadiennes ayant fléchi, la valeur des exportations de pétrole brut a enregistré une baisse. Pour de plus amples renseignements sur l’évolution des marchés du pétrole brut en 2016, veuillez consulter les aperçus du marché dans le site Web de l’Office.

Tableau 1 : Sommaire des exportationsNote de tableau a

Tableau 1 : Sommaire des exportations
  2012 2013 2014 2015 2016
Volume (Mm³) 136,2 151,7 165,6 176,7 180,2
Lourd 86,7 100,0 113,8 126,5 133,1
Léger 49,5 51,8 51,8 50,2 47,1
Volume (Mb/j) 2,34 2,62 2,86 3,05 3,10
Lourd 1,49 1,72 1,96 2,18 2,29
Léger 0,85 0,89 0,89 0,87 0,81
Prix ($ CA/m³)Note de tableau b 526,31 539,36 552,61 315,64 276,57
Lourd 481,82 489,83 518,65 290,23 252,05
Léger 604,33 635,04 627,14 379,65 345,86
Valeur (G $ CA) 71,7 81,8 91,5 55,8 49,8
Lourd 41,8 49,0 59,0 36,7 33,5
Léger 29,9 32,9 32,5 19,1 16,3

Source : Données de l’Office au  mars 2017

Mm³ = Million de mètres cubes
Mb/j = Million de barils par jour
Les chiffres ont été arrondis et leur addition peut ne pas correspondre aux totaux indiqués

Volumes des exportations

L’Office national de l’énergie autorise les exportations de pétrole brut au moyen d’ordonnances à court terme ou de licences à long terme. À l’heure actuelle, toutes les exportations de pétrole brut sont autorisées en vertu d’ordonnances à court terme, ce qui ne limite pas les volumes pouvant être exportés à partir du Canada. En 2016, la croissance observée des exportations de pétrole brut depuis une décennie s’est poursuivie. Durant cette période, le volume des exportations a augmenté de 70 %, soit de 104,1 Mm³ en 2007 à 180,2 Mm³ en 2016 (ou de 1,79 Mb/j à 3,10 Mb/j).

Lourd

En 2016, 74 % du volume de pétrole brut exporté étaient constitués de brut lourd, selon la définition du Règlement de l’Office national de l’énergie concernant le gaz et le pétrole (partie VI de la Loi – Exportations et importations) (règlement relatif à la Partie VI). De 2007 à 2016, le volume des exportations de pétrole brut lourd a augmenté de 111 %, soit de 63,1 Mm³ à 133,1 Mm³ (ou de 1,09 Mb/j à 2,29 Mb/j).

Léger

En 2016, le pétrole léger, au sens du règlement relatif à la Partie VI, représentait 26 % du volume des exportations de pétrole brut. Il s’agit d’une hausse de 15 %, de 41,1 Mm³ en 2007 à 47,1 Mm³ en 2016 (ou de 0,71 Mb/j à 0,81 Mb/j).

La figure 1 illustre les exportations annuelles de lourd et de léger ainsi que les exportations totales de pétrole brut. La figure 2 montre les volumes mensuels exportés.

Figure 1 : Volumes historiques des exportations de pétrole brut

Figure 1 : Volumes historiques des exportations de pétrole brut

Source : Système de suivi des produits de base de l’Office au 10 mars 2017 : Pétrole brut – Exportations totales (rapport mensuel) et Pétrole brut – Exportations quotidiennes totales (rapport annuel)

Figure 2 : Volumes mensuels des exportations de pétrole brut

Figure 2 : Volumes mensuels des exportations de pétrole brut

Source : Système de suivi des produits de base de l’Office au 10 mars 2017 : Pétrole brut – Exportations totales (rapport mensuel) et Pétrole brut – Exportations quotidiennes totales (rapport annuel)

Volumes des exportations selon la région

La figure 3 illustre les exportations brutes de pétrole brut des provinces canadiennes vers diverses régions aux États-Unis (PADD). La partie gauche indique les provinces où le pétrole brut est entré dans les principaux pipelines d’exportation. La partie droite montre les régions aux États-Unis qui ont reçu du pétrole brut, généralement pour le traiter. Les livraisons représentent les volumes de pétrole brut qui ont été exportés du Canada vers les États-Unis. Certains volumes ne sont pas assez importants pour être représentés dans la figure 3. C’est notamment le cas des exportations de la Nouvelle-Écosse vers les États-Unis, des exportations de l’Alberta vers la région PADD I et des exportations vers d’autres pays que les États-Unis, soit environ 1 % des exportations de pétrole brut.

La partie gauche de la figure 3 révèle qu’en 2016, une proportion de 85 % du pétrole brut exporté a été injectée dans les principaux pipelines d’exportation en Alberta, 4 % au Manitoba et 5 % en Saskatchewan. Un volume correspondant à environ 6 % du pétrole brut exporté a pris à bord de navires, depuis Terre-Neuve et le Labrador.

Le Canada a continué de compter presque exclusivement sur le marché américain pour ses exportations de pétrole brut. En 2016, 99 % du pétrole brut étaient exportés aux États-Unis. Depuis 2012, cette proportion se situe entre 97 % et 99 %.

En 2016, les régions suivantes des États-Unis ont reçu les exportations de pétrole brut du Canada :

  • Le Midwest américain (PADD II) a reçu 64 % du volume exporté.
  • La côte ouest des États-Unis (PADD V) a reçu 7 % du volume exporté.
  • La côte est des États-Unis (PADD I) a reçu 7 % du volume exporté.
  • La région des Rocheuses américaines (PADD IV) a reçu 8 % du volume exporté.
  • La côte américaine du golfe du Mexique (PADD III) a reçu 13 % du volume exporté.

Figure 3 : Volumes des exportations de pétrole brut en 2016

Figure 3 : Volumes des exportations de pétrole brut en 2016

Source : Système de suivi des produits de base de l’Office au 10 mars 2017 : Exportation de pétrole brut – Sommaire par type et destination (rapport trimestriel) et données internes

 

La figure 4 révèle les volumes historiques des exportations selon les provinces.

Figure 4 : Exportations historiques de pétrole brut par type et par destination

Figure 4 : Exportations historiques de pétrole brut par type et par destination

Source : Données de l’Office au 10 mars 2017

Il ressort de la figure 5 que le Midwest américain (PADD II) est demeuré le plus important marché pour les exportations de pétrole brut canadien. Le volume des exportations vers cette région n’a pas cessé d’augmenter depuis 2012. La croissance des exportations vers la région PADD III est demeurée forte, résultat de l’ajout d’une nouvelle capacité pipelinière aux États-Unis en direction de la côte du golfe du Mexique.Note de bas de page 1

Figure 5 : Exportations historiques de pétrole brut par type et par région aux États-Unis

Figure 5 : Exportations historiques de pétrole brut par type et par région aux États-Unis

Source : Données de l’Office au 10 mars 2017

Figure 6 : Valeur des exportations de pétrole brut et prix du pétrole brut

Figure 6 : Valeur des exportations de pétrole brut et prix du pétrole brut

Source : Données de l’Office au 10 mars 2017

En 2016, le prix moyen pondéré du pétrole brut à l’exportation a reculé de 12 %, de 315,64 $/m³ qu’il était en 2015 à 276,57 $/m³ en 2016 (figure 6). Malgré l’augmentation du volume des exportations (tableau 1), la baisse des prix s’est traduite par un fléchissement de la valeur des exportations de pétrole brut de 11 %, qui est passée de 55,8 G $ en 2015 à 49,8 G $ en 2016. La dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain en 2015 et 2016 a aussi influé sur la valeur des exportations.

Exportations de pétrole brut selon le mode de transport

En 2016, environ 91 % des exportations de pétrole brut ont été acheminées par pipelines aux États-Unis. Les exportations aux États-Unis par chemin de fer représentaient environ 3 % du volume total et celles par navires, 5 %. Les données mensuelles sur les exportations de pétrole brut par chemin de fer sont publiées dans le site Web de l’Office. Les exportations de pétrole brut par chemin de fer, représentées par les colonnes rouges dans la figure 6, ont presque chuté de 50 % depuis 2014 et de 21 % depuis 2015. Le recul récent des exportations de pétrole brut par chemin de fer tient principalement à l’augmentation de la capacité pipelinière, à la disponibilité d’autres sources non canadiennes du pétrole brut et à la réduction de l’écart dans les coûts de transport entre les pipelines et le chemin de fer.

Figure 7 Exportations de pétrole brut selon le mode de transport

Figure 7 : Exportations de pétrole brut selon le mode de transport

 

Date de modification :