Aperçu du marché : Pétrole brut et gaz naturel – Le Canada et la demande américaine

Date de diffusion : 2017-03-22

Les échanges énergétiques entre le Canada et les États-Unis ont bondi au cours des 40 dernières années. En 1975, le Canada satisfaisait à une faible portion seulement de la demande américaine en énergie; cette portion a depuis largement augmenté. Le pétrole brut et le gaz naturel canadiens étaient à l’origine de 23 % des importations américaines en 1976; la proportion a grimpé à 51 % en 2016. L’offre canadienne représentait moins de 4 % de la consommation américaine totale en 1976; quatre décennies plus tard, elle s’était hissée à près de 12 %.

Avant le milieu des années 1980, des préoccupations liées à l’approvisionnement [anglais seulement] dominaient la consommation et le commerce énergétiques en Amérique du Nord, et les échanges entre le Canada et les États-Unis étaient très limités. La relation commerciale a grandement évolué pendant les vingt années suivantes, notamment grâce à la déréglementation des marchés pétrolier et gazier, la restructuration du marché chez nos voisins du Sud, la conclusion d’accords de libre-échange entre les Canada, les États-Unis et le Mexique ainsi que la croissance des marchés américains de l’énergie. Tous ces facteurs ont incité les sociétés à mettre en valeur les ressources pétrolières et gazières canadiennes ainsi qu’à accroître la production de même que les exportations canadiennes vers les États Unis.

Source et description

Source : Energy Information Administration (États-Unis) : Importations de pétrole brut [anglais seulement], exportations de pétrole brut [anglais seulement], production de pétrole brut [anglais seulement], production américaine de gaz naturel [anglais seulement] et exportations de gaz naturel [anglais seulement]

Description : Ce graphique à aires empilées illustre la consommation américaine totale de pétrole brut et de gaz naturel, en pétajoules par jour (PJ/j)Note de bas de page 1, de 1975 à 2016. Il montre séparément la consommation américaine de pétrole brut et de gaz naturel provenant des États-Unis, moins les exportations, les importations de pétrole brut et de gaz naturel du Canada, et celles provenant d’autres pays.

La consommation américaine de pétrole brut et de gaz naturel est passée de 168 PJ/j en 1975 à 254 PJ/j en 2016. Les importations américaines totales de ce produit, qui s’élevaient à 25 PJ/j en 1975, ont culminé en 2005 à 62 PJ/j et sont ensuite redescendues à 48 GJ/j en 2016. Les importations américaines totales de gaz naturel, qui s’établissaient à 3 PJ/j en 1975, ont plafonné en 2005 à environ 13 PJ/j et ont reculé à un peu moins que 9 GJ/j en 2016. Parmi les importations totales des deux produits, celles en provenance du Canada s’élevaient à 6,5 PJ/j en 1976 et ont grimpé à 29 PJ/j en 2016. La part canadienne des importations américaines correspondait donc à 23 % en 1976 et en 2016, elle se chiffrait à 51 %. Au chapitre de la consommation aux États-Unis, le part canadienne occupait moins de 4 % en 1976 et a atteint 12 % 40 ans plus tard.

La production de pétrole brut aux États-Unis [anglais seulement] a connu un essor depuis 2005 en raison de la mise en valeur du pétrole de réservoirs étanches, qui a essentiellement consisté en du pétrole léger. Cette nouvelle offre d’origine intérieure a surtout délogé les importations provenant de pays autres que le Canada, puisque l’offre canadienne se compose principalement de pétrole lourd que le pétrole léger américain ne peut pas remplacer. En outre, l’approvisionnement en pétrole léger de l’Ouest canadien a fait concurrence à son homologue américain dans les raffineries des États-Unis. Par conséquent, la part occupée par le Canada dans les importations américaines de pétrole brut est passée d’environ 15 % en 2005 à 20 % en 2010, et s’est hissée à 41 % en 2016.

La production américaine de gaz [anglais seulement] a aussi augmenté considérablement depuis 2005 du fait de la mise en valeur du gaz de schiste. Cette croissance a réduit les besoins à l’égard des importations en provenance du Canada, lesquelles ont fondu de 30 % de 2005 à 2015. Toutefois, avec une part de 97 % des importations américaines totales de gaz naturel en 2016, le Canada demeure en tête de peloton.

 

Date de modification :