Aperçu du marché : La réglementation et les conditions du marché alimentent le commerce des biocarburants entre le Canada et les États-Unis

Date de diffusion : 2016-11-09

Le Règlement sur les carburants renouvelables du gouvernement fédéral a été publié en 2010 dans le cas de l’essence et en 2011 pour le diesel. Ce règlement exige que l’essence ait une teneur moyenne d’au moins 5 % de carburant renouvelable (généralement de l’éthanol) et que la teneur pour le diesel soit d’au moins 2 % (généralement du biocarburant)Note de bas de page 1; les producteurs ont toutefois la latitude d’en ajouter davantage. L’instauration de ce règlement s’est traduite par une hausse considérable de la consommation et des importations de biocarburants liquides au Canada.

Le Canada ne possédant pas la capacité de production pour répondre à la demande intérieure, les importations d’éthanol ont augmenté, passant de cinq milliers de litres par jour (kl/j) en 2006 à un sommet de 3 326 kl/j en 2013, avant de redescendre à 2 876 kl/j en 2015. Quant aux importations de biocarburant, elles étaient aussi en hausse, de 14 kl/j en 2006 jusqu’à un sommet de 1 504 kl/j en 2013; elles ont fléchi à 1 315 kl/j en 2015. La totalité des importations de biocarburants du Canada provient des États-Unis.

Source et description

Source : U.S. Department of Agriculture’s Global Agricultural Information Network (GAIN) [anglais seulement] – Canada Biofuels Annual

Description : Ce graphique illustre les importations et les exportations d’éthanol et de biodiesel, de 2006 à 2015. Les importations d’éthanol ont augmenté, passant de 5 kl/j en 2006 à 2 876 kl/j en 2015. Celles de biodiesel ont aussi connu un essor, de 14 kl/j en 2006 à 1 315 kl/j en 2015. Quant aux exportations de biocarburants (principalement du biodiesel), elles étaient en hausse, passant 6 kl/j en 2006 à 81 kl/j en 2015. La balance commerciale du Canada pour les biocarburants s’est renversée, d’un excédent de 96 kl/j en 2006 à un déficit de 3 525 kl/j en 2015.

Le Canada exporte aussi de petits volumes de biocarburants (surtout du biodiesel), en totalité aux États-Unis. Ces exportations ont augmenté, de 6 kl/j en 2006 à 81 kl/j en 2015. Alimentées par des prix plus élevés des biocarburants aux États-Unis, les exportations ont atteint des sommets en 2014 et 2015. Ce regain a permis de réduire quelque peu le déficit de la balance commerciale du Canada (exportations moins importations), de son maximum de 4 447 kl/j en 2013 à 3 424 kl/j en 2015.

Enfin, même si la demande totale d’essence au Canada a légèrement augmenté en 2014 et 2015, la consommation de biocarburant, elle, a reculé. Cela tient surtout à la moins grande latitude accordée à l’égard de l’ajout d’éthanol à l’essence.

 

Date de modification :