Aperçu du marché : Diminution de plus de 75 % des activités de forage dans l’Ouest canadien comparativement à il y a deux ans

Date de diffusion : 2016-10-25

Les activités de forage atteignent habituellement un sommet l’hiver, quand le sol est gelé et que les appareils peuvent être installés à des endroits normalement inaccessibles le reste de l’année. C’est au printemps que les activités sont au plus bas niveau, lorsqu’il est impossible de placer des appareils de forage à de nouveaux endroits en raison du dégel et des restrictions routières imposées par les provinces.

Compte tenu de ces fluctuations saisonnières, les prix faibles du pétrole et du gaz naturel ont manifestement fait diminuer de beaucoup les activités de forage dans l’Ouest canadien au cours des deux dernières années. Pendant l’été 2016, le nombre d’appareils de forage de puits a baissé de 50 % par rapport aux niveaux enregistrés à l’été 2015, et de plus de 60 % comparativement à ceux de l’été 2014.

Source et description

Source : JuneWarren-Nickles

Description : Les sections empilées illustrent les activités de forage dans l’Ouest canadien de 2010 à 2016, réparties selon qu’il s’agit de forage horizontal ou vertical, ainsi que les appareils ciblant du pétrole ou du gaz naturel. Pour les activités de forage effectuées dans l’Ouest canadien en été, en automne et en hiver, de 2010 à 2014, le nombre d’appareils de forage a varié, selon les saisons, de 300 à 425 en tout temps. En 2014, les activités de forage en été ont été d’environ 350. En 2015, elles ont diminué de plus de 50 %, à environ 150. En 2016, les activités de forage en été ont diminué de plus de 60 % par rapport aux chiffres de 2014, à environ 85. À l’été 2016, plus de 90 % de tous les appareils foraient des puits horizontaux.

En outre, le forage de puits verticaux a continué de céder la place à la mise en valeur du pétrole et du gaz classiques. À l’été 2016, on comptait, en moyenne par semaine, 4 appareils de forage vertical comparativement à 80 appareils de forage horizontal. Après des décennies de mise en valeur, les ressources classiques de l’Ouest canadien ont été fortement exploitées, et bon nombre des zones prometteuses restantes ne produisent pas suffisamment pour recouvrer le coût du forage, surtout quand les prix sont bas. Les activités de forage sont maintenant concentrées là où se trouvent les zones prometteuses les plus économiques des exploitants, en grande partie au centre des régions de production de gaz de réservoir étanche et de pétrole de réservoir étanche. Par conséquent, plus de 90 % des appareils de forage actuels de l’Ouest canadien forent des puits horizontaux.

 

Date de modification :