Aperçu du marché : Le stockage d’énergie par pompage, première forme d’accumulation d’énergie au pays, joue un rôle croissant dans la fiabilité du réseau

Date de diffusion : 2016-10-19

Les installations de stockage d’énergie par pompage permettent d’accumuler de l’énergie potentielle gravitationnelle : elles pompent de l’eau dans un réservoir en période de faible demande énergétique et turbinent cette eau afin de produire de l’électricité lorsque la demande augmente. Ces installations sont conçues [anglais seulement] pour passer du stockage à la production, et vice versa, plusieurs fois par jour, afin de tirer parti des modifications de prix temporaires. Le stockage s’effectue toutefois en majeure partie la nuit; la production, le jour.

L’accumulation d’énergie par pompage constitue la première forme de stockage d’énergie au Canada et contribue à établir ce que l’on appelle un « équilibrage de charge ». Le lissage des fluctuations dans l’offre et la demande d’électricité est particulièrement souhaitable dans les provinces et territoires où les producteurs d’énergie renouvelable générée de manière intermittente en fonction des conditions du milieu occupent une part importante. Par exemple, le stockage d’énergie par pompage peut produire de l’électricité et maintenir la fiabilité du réseau en période de faible vent ou en temps nuageux.

Source et description

Source : Calculs de l’Office, Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité (SIERE) : Hourly Ontario Energy Price, 2016 year-to-date [anglais seulement]

Description : Le diagramme en barres illustre la consommation et la production typiques d’électricité à une installation modèle de stockage d’énergie par pompage, au cours d’une période de 24 heures. Les barres qui s’étendent en dessous de l’axe des x représentent l’électricité consommée pour pomper de l’eau dans un réservoir de stockage. Les barres qui s’étendent au-dessus de l’axe des x représentent l’électricité produite par le turbinage de l’eau stockée. Le modèle repose sur un taux d’efficacité aller-retour de 80 %, où seulement 80 % de l’énergie utilisée pour pomper l’eau peut être récupérée au moyen des turbogénératrices.

Le graphique linéaire superposé sur le graphique en barres montre le prix moyen horaire de l’énergie en Ontario (2016); il représente une tendance possible des prix quotidiens dans une province dérèglementée. Les heures de production à l’installation de stockage d’énergie par pompage sont fortement corrélées avec les heures de prix élevés.

L’unique installation de stockage d’énergie par pompage au pays est la centrale de pompage Sir Adam Beck [anglais seulement] de l’Ontario Power Generation. D’une capacité de 174 mégawatts, cette centrale pompe de l’eau de la rivière Niagara vers un réservoir de 300 hectares en vue de stocker de l’énergie. Il s’agit d’une capacité de stockage supérieure à ce qui existe actuellement au Canada au chapitre des, technologies de stockage émergentes, comme les batteries.

Les États-Unis disposent de plus de 30 installations de stockage d’énergie par pompage, dont la capacité combinée s’élève à 22 gigawatts [anglais seulement]. Les installations américaines produisent annuellement environ 23 000 gigawattheures et en consomment 29 000 [anglais seulement] pour faire fonctionner leurs pompes. Malgré cette perte nette d’énergie, la fiabilité du réseau assurée par les installations et la capacité de produire de l’électricité en période de pointe sont des avantages majeurs, qui gagneront en importance à mesure que le Canada et les États-Unis intègreront davantage d’énergies renouvelables à leurs réseaux.

 

Date de modification :