Aperçu du marché : Répercussions sur les exportations canadiennes de gaz naturel des agrandissements pipeliniers successifs dans le Nord-Est des États-Unis


Date de diffusion : 2016-06-08

De tout temps, le Nord-Est des États-Unis a constitué un marché clé pour les exportations canadiennes de gaz naturel. Cependant, la production américaine dans le bassin des Appalaches, où se trouvent les formations de Marcellus et d’Utica et qui est en croissance depuis quelques années, gagne de plus en plus de terrain sur les exportations canadiennes. En mai 2016, pour l’ensemble de ce bassin, la production atteignait presque 21 milliards de pieds cubes par jour (Gpi³/j), soit 14 fois plus qu’en 2007. À l’inverse, dans le même intervalle, les exportations canadiennes de gaz naturel vers le Nord-Est des États-Unis sont passées de 2,8 Gpi³/j à 0,9 Gpi³/j.

L’augmentation de la production dans le bassin des Appalaches a mené à l’ajout de pipelines et à des modifications de configuration partout en Amérique du Nord. Les débits sur les pipelines existants n’ont pas été épargnés, notamment sur le réseau principal de TransCanada. Entre 2007 et 2016, les débits gaziers sur ce réseau entre l’Alberta et les marchés de l’Est ont été coupés presque de moitié, passant de 5,7 Gpi³/j à 3,0 Gpi³/j.Note de bas de page 1

Sources et description

Sources : Rapport sur la productivité des puits forés [anglais seulement] de l’Energy Information Administration des États-Unis; PointLogic Energy

Description : Ce graphique linéaire et aréolaire illustre la production des formations de Marcellus et d’Utica par rapport aux réceptions sur le réseau principal de TransCanada, de janvier 2007 à mai 2016. La production est passée de moins de 2 Gpi³/j en 2007 à environ 21 Gpi3/j en mai 2016. Pendant ce temps, les réceptions de gaz naturel sur le réseau principal de TransCanada à Empress (point de départ du réseau à la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan) ont reculé, passant de quelque 6 Gpi3/j en 2007 à autour de 3 Gpi³/j en 2016.

L'Energy Information Administration [anglais seulement] prévoit que la production de gaz naturel aux États-Unis progressera à un rythme de 1,4 % par année, passant de 67 Gpi³/j en 2013 à 97 Gpi³/j en 2040. Plusieurs nouveaux projets pipeliniers sont déjà en construction en vue du transport vers différents marchés de la production gazière croissante du bassin des Appalaches.Note de bas de page 2 Lorsque ces pipelines entreront en service, des volumes encore plus grands de la production en question pourront atteindre, tant au Canada qu’aux États-Unis, des marchés où le gaz canadien a été de tout temps présent.

Date de modification :