Aperçu du marché : Feux à Fort McMurray : incidence sur la production de pétrole brut au pays


Date de diffusion : 2016-05-12

Il est estimé que plus tôt cette semaine, les feux à Fort McMurray ont fait chuter la production tirée des sables bitumineux de 1 à 1.5 million de barils par jour (Mb/j). Le déclin observé représente approximativement de 40 à 65 pour cent de la production totale tirée des sables bitumineux et de 25 à près de 40 pour cent de la production canadienne totale de pétrole brut. En date du 12 mai, la production reprend lentement.

Source et Description

Source : Office

Description : Le graphique à barres empilées illustre la production de pétrole brut de 2005 à 2015 ventilée selon l’Est et l’Ouest du Canada, les sables bitumineux et les sources classiques. La production canadienne totale de pétrole brut est passée de 2,61 Mb/j en 2005 à 3,91 Mb/j en 2015. Alors que la production de l’Est canadien a chuté de 0,31 Mb/j en 2005 à 0,18 Mb/j en 2015, la production totale de l’Ouest canadien, qui correspondait à 2,3 Mb/j en 2005, a grimpé à 3,73 Mb/j en 2015. En 2015, les sables bitumineux ont fourni 60 pour cent de la production canadienne totale de pétrole brut et d’équivalents.

En 2015, le Canada a produit en moyenne 3,91 Mb/j de pétrole brut. De ce volume, 2,38 Mb/j, à savoir environ 60 pour cent de la production canadienne totale, sont provenus des sables bitumineux à proximité de Fort McMurray. La production non bitumineuse de l’Ouest canadienNote de bas de page 1 a fourni 1,35 Mb/j, soit près de 35 pour cent de la production totale au pays. La production de l’Est canadien (qui provient essentiellement du large de la côte est) s’est élevée à 0,18 Mb/j ou à environ 5 pour cent de l’ensemble de la production canadienne.

Il existe deux méthodes d’extraction du bitume des sables bitumineux. Les gisements près de la surface sont mis en valeur au moyen de techniques minières classiques, tandis que dans le cas des gisements plus profonds, on utilise des méthodes in situ, comme le drainage par gravité au moyen de vapeur. La production combinée tirée des sables bitumineux a considérablement augmenté – de 1,07 Mb/j en 2005 elle s’est hissée à 2,38 Mb/j en 2015 – et la part extraite à l’aide de méthodes in situ est passée de 41 pour cent à 49 pour cent au cours de la même période.

La majeure partie de la production canadienne de pétrole brut est exportée. En 2015, les exportations canadiennes totales de pétrole brut ont atteint un niveau record à 3,05 Mb/j, ont la plupart étaient à destination des États-Unis. Le reste de la production canadienne est consommée dans les raffineries du Canada, notamment des installations d’envergure de l’Alberta conçues pour raffiner du pétrole brut synthétique et du bitume dilué tiré des sables bitumineux.

 

Date de modification :