Aperçu du marché : Métamorphose possible de la demande de propane en Alberta d’ici 2020


Date de diffusion : 2016-04-27

La demande de propane en Alberta pourrait grandement se transformer d’ici 2020. En 2015, le secteur industriel comptait pour 73 % de cette demande alors que le secteur pétrochimique était à toutes fins utiles absent de l’équation. Cependant, deux nouveaux projets sont actuellement à l’étude et s’ils devaient se matérialiser, la demande de propane en Alberta pourrait plus que doubler d’ici 2020 sous l’impulsion du secteur pétrochimique, auquel serait alors destinée la moitié de cette demande.

Sources et description

Source : Avenir énergétique du Canada en 2016 et calculs de l'Office

Description : Le graphique à barres empilées ci-dessus illustre la demande de propane projetée pour l’Alberta selon le secteur (résidentiel, commercial, industriel, transports, agriculture, consommation des producteurs et pétrochimie) en 2016 et en 2020 si les deux projets actuellement à l’étude se réalisent. En 2016, on prévoit que le secteur industriel consommera quelque 38 000 barils par jour (b/j), ce qui représente environ 73 % de la demande de propane en Alberta. Si les deux nouvelles installations envisagées sont construites, cette demande ferait plus que doubler et atteindrait 113 000 b/j en 2020. Elle croîtrait légèrement dans le secteur industriel pour atteindre 41 000 b/j, ce qui ne représenterait plus toutefois que 36 % du total, tandis que le secteur pétrochimique compterait alors pour la moitié de la demande avec une consommation de 57 000 b/j.

Les propositions avancées par Williams et Pembina pourraient venir grossir la demande de propane en Alberta de 57 000 b/j. Il s’agit dans les deux cas de construire des installations de déshydrogénation du propane en vue de la transformation de cette charge d’alimentation en propylène, lequel pourrait ensuite servir à la production de polypropylène (un type de plastique) destiné à des utilisations diverses.

Le projet de Williams [anglais seulement], annoncé à l’origine en 2013, consommerait 22 000 b/j de propane pour produire du propylène, pour lequel la société a conclu une entente dérivée pour ce propylène. Une décision d’investissement finale est attendue vers la fin de 2016. La mise en service serait prévue pour 2019, après obtention de toutes les approbations nécessaires.

Le 11 avril 2016, Pembina a annoncé qu’elle évaluait la faisabilité d’une installation de déshydrogénation [anglais seulement] ainsi que d’une installation de valorisation devant servir à la production de polypropylène en Alberta. Ce projet entraînerait la consommation de plus ou moins 35 000 b/j de propane. Une décision d’investissement finale pourrait être prise d’ici le milieu de 2017 et le projet pourrait entrer en exploitation en 2020, sous réserve de l’obtention de toutes les approbations nécessaires.

En février 2015, le gouvernement de l’Alberta a adopté le programme de diversification pétrochimique [anglais seulement] visant à encourager la diversification du secteur pétrochimique dans la province, surtout axé sur l’éthane à l’heure actuelleNote de bas de page 1. Le projet de Williams et celui de Pembina pourraient tous deux avoir droit à des crédits de redevances aux termes de ce programmeNote de bas de page 2.

Date de modification :