Aperçu du marché : Vers la fin de 2017, les nouveaux puits de pétrole classique, de réservoirs étanches et de schiste constitueront le tiers de la production dans l’Ouest canadien

Date de diffusion : 2016-03-24

On prévoit que les nouveaux puits de pétrole classique, de réservoirs étanches et de schisteNote de bas de page 1 forés entre mai 2015 et 2017 représenteront le tiers de la production totale dans l’Ouest canadien d’ici la fin de 2017. Autrement dit, si aucun nouveau puits n’est foré après mai 2015, la production combinée de ces méthodes de production non bitumineuse en décembre 2017 s’élèverait à 0,67 Mb/j au lieu du volume projeté de 1,01 Mb/j.Note de bas de page 2

 

 

 

Source et description

Source : Office

Description : Le graphique ci-dessus illustre la production et les puits historiques et projetés de pétrole classique, de réservoirs étanches et de schiste dans l’Ouest canadien de 2010 à la fin de 2017. La production de pétrole classique, de réservoirs étanches et de schiste dans l’Ouest canadien passe de 1,17 Mb/j en 2014 à 1,03 Mb/j d’ici 2017, dont un tiers provient de puits forés après mai 2015. Le nombre de nouveaux puits forés en 2015, 2016 et 2017 devrait être de 2 400 chaque année, beaucoup moins que les 5 941 enregistrés en 2014.

Habituellement, la production d’un puits de pétrole est la plus élevée au cours des premiers mois et elle diminue ensuite. Environ 70 000 puits produisaient du pétrole dans l’Ouest canadien en avril 2015; la plupart de ces puits ralentissaient lentement. Cependant, comme les puits de pétrole de réservoirs étanches modernes peuvent donner des taux de production très élevés la première année, il suffit de forer quelques milliers de puits dans une année pour maintenir une production globale relativement stable.

Le nombre de nouveaux puits forés en 2015, 2016 et 2017 devrait être de 2 400 par année, beaucoup moins que les 5 941 enregistrés en 2014. Dans le contexte actuel de prix bas, les sociétés réduisent les activités de forage globales et se concentrent sur les zones prometteuses les plus rentables. En outre, la technologie et les activités sur le terrain continuent de s’améliorer. Ensemble, ces facteurs devraient accroître la productivité par puits. Néanmoins, les prix bas risquent aussi de décourager le forage de nouveaux puits pour empêcher la production de baisser. La nouvelle production devrait provenir principalement de projets de récupération assistée des hydrocarbures qui se poursuivent ou prennent de l’ampleur en SaskatchewanNote de bas de page 3, en plus du pétrole classique qui continuera d’être produit en Alberta.

Date de modification :