Aperçu du marché : Immeubles à usage commercial et institutionnel plus écologiques au Canada

Date de diffusion : 2016-03-10

Le rendement énergétique des nouveaux immeubles à usage commercial et institutionnel au Canada s’est amélioré au cours des cinq dernières années. Le nombre d’immeubles à usage commercial et institutionnel ayant obtenu une certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED® Note de bas de page 1) en est un indicateur. Ce chiffre s’est monté à 527 en 2015 comparativement à 142 en 2010, portant le total global de projets certifiés LEED au Canada à 2576. Note de bas de page 2 Ce total de projets certifiés LEED place le Canada au rang de meneur mondial à l’extérieur des États-Unis. Note de bas de page 3

Les immeubles peuvent obtenir un des quatre niveaux de certification LEED suivants : certifié, argent, or et platine. Note de bas de page 4 Environ 95 % des immeubles canadiens certifiés LEED se situent dans les six provinces figurant dans le graphique ci-dessous.

Source et description

Source :  Conseil du bâtiment durable du Canada

Description :  Le graphique à colonnes empilées ci-dessus illustre le nombre d’immeubles à usage commercial et institutionnel certifiés LEED par année et niveau de certification dans six provinces. Les colonnes sont empilées par niveau de certification (certifié, argent, or et platine). Les colonnes indiquent le nombre total d’immeubles certifiés LEED en 2010 et 2015 dans six provinces, figurant en ordre décroissant du nombre de certifications en 2015 (Ontario, Québec, Colombie-Britannique, Alberta, Manitoba et Nouvelle-Écosse). Dans chacune de ces provinces, il y a eu plus d’immeubles qui ont obtenu une certification LEED en 2015 qu’en 2010.

Au cours des dernières années, des modifications ont aussi été apportées au code du bâtiment pour améliorer le rendement énergétique. Le Code national de l’énergie pour les bâtiments - Canada Note de bas de page 5 a été mis à jour en 2011 dans le but d’améliorer le rendement énergétique moyen des nouveaux immeubles de 25 % par rapport à la version précédente de 1997. Dès 2015, cinq provinces (représentant 70 % des nouveaux espaces de bâtiment à usage commercial ou institutionnel) ont adopté ces normes énergétiques, et presque tous les nouveaux immeubles canadiens devraient satisfaire aux normes du code d’ici 2017.

Les codes du bâtiment proposés en Amérique du Nord visent un rendement énergétique encore plus élevé. L’industrie envisage maintenant un rendement énergétique net zéro Note de bas de page 6 pour 2030 et des améliorations visant à diminuer l’intensité énergétique de 50 % sous les niveaux de 2004. Cela appuie les projections (y compris celles de l’Office) Note de bas de page 7, d’améliorations continues du rendement énergétique des immeubles à usage commercial.

 

Date de modification :