Aperçu du marché : Gaz naturel dans l’Ouest canadien : moins de puits pour une même production

Date de diffusion : 2016-01-21

Depuis 2006, plus de 200 000 puits de l’Ouest canadien - anciens, nouveaux, peu profonds et profonds confondus – produisent en tout temps du gaz naturel de sources variéesFootnote 1. Bien que le nombre total de puits de gaz naturel soit relativement stable depuis 2008, le nombre de puits forés annuellement est à la baisse, et les nouveaux puits sont généralement plus productifs en raison du perfectionnement de la technologie de forage horizontal et de fracturation hydrauliqueFootnote 2.

En raison de l’amélioration de la productivité, le pourcentage de puits nécessaires pour produire l’essentiel du gaz naturel dans l’Ouest canadien diminue. En 2008, les 80 pour cent de la production provenaient de 18 pour cent des puits. En 2014, ce dernier chiffre est descendu à 13 pour cent, puis est tombé, selon les estimations, à 12 pour cent l’année suivante. En dépit de ces pourcentages décroissants, la production totale de gaz naturel dans l’Ouest canadien a augmenté de six pour cent depuis 2012 - autre signe de la productivité accrue des nouveaux puits.

Sources et description

Sources : Divestco et calculs de l’Office

Description : Le graphique linéaire simple illustre, pour la période de 2000 à 2015, le pourcentage de puits de gaz naturel d’où proviennent les 80 pour cent de la production totale de gaz naturel dans l’Ouest canadien; les barres montrent le nombre de puits de production de gaz naturel. Depuis 2008, ce nombre au cours d’une année donnée est resté assez stable (environ 235 000). En revanche, étant donné la hausse de la productivité des puits, la portion des puits produisant 80 % de la production totale est passée de 18 pour cent en 2008 à 12 pour cent en 2015. Prenez note que les chiffres de 2015 sont des estimations fondées sur les données disponibles de janvier à juillet.

La production de gaz dans l’Ouest canadien était autrefois dominée par le gaz classique. Au début des années 2000, comme la productivité moyenne des puits des gisements matures de gaz classique connaissait un déclin, un plus grand nombre de puits était nécessaire pour maintenir le niveau de production. En améliorant la productivité des puits de gaz de réservoir étanche, la fracturation hydraulique a toutefois permis de maintenir la production globale avec un nombre inférieur de nouveaux puits; les puits de gaz de réservoir étanche sont devenus la source dominante de production de gaz en 2012.

 

Date de modification :