Aperçu du marché : Pétrole brut dans l’Ouest canadien - Domination continue des grands producteurs

Date de diffusion : 2015-11-10

Malgré la hausse des niveaux de production de pétrole brut, le nombre total de producteurs dans l’Ouest canadien a reculé de 33 % entre 2008 et 2014 pour ainsi passer de 919 à 615. Les grands producteurs sont de plus en plus dominants dans la région, leur part de la production à titre de société exploitante Note de bas de page 1 étant passée dans ce même intervalle de 61 % à 69 % alors que celle de tous les autres a diminué.

Source et description de la figure

Sources : Divestco et calculs de l’Office

Description : Le tableau ci-dessus illustre la répartition de la production de pétrole brut dans l’Ouest canadien de 2008 à 2014 selon la taille de la société. La part des grands producteurs est alors passée de 61 % à 69 %. Celle de tous les autres a diminué : de 25 % à 21 % pour les sociétés intermédiaires, de 10 % à 9 % pour les petites sociétés établies, de 3 % à 2 % pour les petites sociétés émergentes et de moins de 1 % à un pourcentage encore moindre pour les sociétés marginales.

Selon le type de société exploitante Production de pétrole dans le BSOC (b/j)
Sociétés marginales moins de 100
Petites sociétés émergentes 100 - 1 000
Petites sociétés établies 1 000 - 10 000
Sociétés intermédiaires 10 000 - 100 000
Grandes sociétés plus de 100 000

En 2014, le bitume a représenté les deux tiers de toute la production de pétrole brut dans l’Ouest canadien, contre tout juste un peu plus de la moitié en 2008. Les projets d’exploitation des sables bitumineux nécessitent des investissements de milliards de dollars et il faut prévoir de longs délais avant leur entrée en production. Par conséquent, les exploitants sont habituellement de grands producteurs en mesure d’attirer les capitaux voulus qui présentent des flux de trésorerie stables leur permettant de continuer de fonctionner en attendant que les projets produisent des revenus. Leur présence dominante au chapitre de la croissance de la production dans la région des sables bitumineux a fait en sorte qu’ils ont aussi augmenté leur part de la production totale.

Les sociétés intermédiaires sont également en mesure de procéder à la mise en valeur de sables bitumineux, mais les projets menés à terme sont à plus petite échelle et n’ont pas entraîné une augmentation de la part de la production de pétrole, contrairement à ce qui a été le cas sur le marché gazier où les grandes sociétés intermédiaires ont considérablement accru leur part de la production de gaz de réservoirs étanches dans l’Ouest canadien.

Nombre de petits producteurs émergents et marginaux peinent à attirer les capitaux requis pour la mise en valeur de pétrole dans les conditions actuelles –qu’il s’agisse par exemple des sables bitumineux ou de projets d’exploitation de pétrole de réservoirs étanches– et certains se sont tout simplement retirés du marché de l’Ouest canadien. Lorsque c’est le cas, leurs actifs sont rachetés par plus gros qu’eux, qu’ils s’agisse de petits producteurs établis ou de sociétés intermédiaires en mesure d’en relancer la production classique au moyen de l’injection d’eau ou de mettre en valeur le pétrole de réservoirs étanches.

Date de modification :