Aperçu du marché : Augmentation du nombre de forages horizontaux dans l’Ouest canadien

Date de diffusion : 2015-06-24

Le bassin sédimentaire de l’Ouest canadien (BSOC) est la principale zone de production pétrolière au Canada. Avant 2010, le nombre des plateformes était toujours plus élevé pour le forage de puits verticaux que pour le forage de puits horizontaux. Les puits verticaux ciblaient les gisements de pétrole et de gaz classiques arrivés à maturité. C’est en 2006 que le vent a commencé à tourner à la faveur du forage de puits horizontaux pour récupérer le pétrole et le gaz naturel se trouvant dans des formations rocheuses étanches, et il domine depuis 2010, représentant maintenant la grande majorité des activités de forage dans le BSOC.

Source et description de la figure

Source : JuneWarren-Nickles

Description : Ce graphique montre que le nombre de plateformes servant au forage de puits verticaux a atteint un sommet de 498 en février 2006, mais il avait chuté à 24 en février 2015. Pendant cet intervalle, le nombre de plateformes utilisées pour le forage de puits horizontaux dans le BSOC a commencé à beaucoup augmenté au début de 2008, surpassant celui des plateformes affectées aux puits verticaux au printemps 2009 pour atteindre 432 en janvier 2014.

L’industrie est devenue tellement efficace à soutirer davantage de produit au moyen de cette technologie en Amérique du Nord que la croissance de l’offre a été plus rapide que celle de la demande, et les prix du pétrole et du gaz naturel ont beaucoup baissé. Dans le BSOC, les coûts moyens, du forage jusqu’à la production, sont inférieurs pour les nouveaux puits horizontaux que pour les nouveaux puits verticaux. Par conséquent, il y a à cet endroit de moins en moins de forages de puits verticaux et les puits horizontaux règnent en maîtres.

La baisse cyclique des activités de forage en mars, avril et mai chaque année correspond à la période de dégel du printemps dans l’Ouest canadien. Lorsque l’hiver tire à sa fin, les sociétés doivent évacuer bon nombre de leurs plateformes de forage, qui étaient installées sur des sols gelés, car les gouvernements provinciaux interdisent les lourdes charges découlant du déplacement de plateformes vers de nouveaux lieux, ou des approvisionnements requis pour l’exploitation de ces plateformes, pendant cette période afin d’éviter d’endommager les routes.

 

Date de modification :