Aperçu du marché : D’importants gisements de pétrole de schiste découverts dans la plaine de Mackenzie, aux Territoires du Nord-Ouest

Date de diffusion : 2014-05-26

Le 22 mai 2015, l’Office national de l’énergie et la Commission géologique des Territoires du Nord-Ouest [anglais seulement] ont rendu publiques les prévisions concernant les ressources de pétrole non classique en place dans les formations schisteuses Bluefish et Canol. Ces gisements se trouvent dans la plaine de Mackenzie, qui se situe dans la région d’exploration de l’arche de Mackenzie des Territoires du Nord-Ouest, un nouveau centre d’intérêt important de l’industrie (en rouge sur la carte). On évalue le pétrole en place de la formation schisteuse Canol à 145 milliards de barils et celui de la plus mince formation schisteuse Bluefish à 46 milliards de barils.

Le pétrole non classique désigne le pétrole brut emprisonné très profondément sous la surface terrestre dans des réservoirs à faible perméabilité, dont l’écoulement vers les trous de forage à un taux rentable exige des procédés de récupération avancés sur le plan technologique ou des traitements de stimulation, comme le forage horizontal et la fracturation hydraulique en plusieurs étapes. Le pétrole en place désigne les volumes de pétrole estimés dans un réservoir avant extraction.

En raison des incertitudes concernant la récupérabilité du pétrole des gisements précités, l’évaluation comprend trois scénarios de prévisions de pétrole en place (valeurs faibles, médianes et élevées), comme l’indique le tableau ci-dessous. Seule une partie de ce pétrole sera récupérable et, en raison de l’accès public très restreint aux données de production, la présente évaluation ne comprend pas de prévisions sur les volumes récupérables.


Pétrole non classique en place découvert
Zone d’étude Valeurs faibles, milliards de mètres cubes
(milliards de barils)
Valeurs médianes, milliards de mètres cubes
(milliards de barils)
Valeurs élevées, milliards de mètres cubes
(milliards de barils)
Formation schisteuse Bluefish 4,4 (27,6) 7,4 (46,3) 11,3 (70,8)
Formation schisteuse Canol 13,1 (82,6) 23,0 (144,8) 35,1 (220,8)

Le plus proche analogue de la formation schisteuse Canol, pour ce qui est de la récupérabilité, est le bassin du Permien au Texas [anglais seulement], où les exploitants s’attendent à des facteurs de récupération d’environ 3 %. Notons toutefois que de vastes étendues de la formation schisteuse Canol se situent à des profondeurs bien inférieures à celles de cet autre site d’intérêt et que les pressions moins grandes pourraient rendre la récupération de pétrole plus difficile. S’il était possible de récupérer 3 % des volumes en place, le gisement Canol produirait 4,35 milliards de barils de pétrole. Avec un taux de récupérabilité de seulement 1 % (environ 1,45 milliard de barils), la formation schisteuse Canol représenterait tout de même une ressource commercialisable importante.


Emplacement de la plaine de Mackenzie et de la zone généralisée
du projet relatif aux formations schisteuses Canol et Bluefish

Source et description de la figure

Source : Office national de l’énergie

Description : La zone encerclée en rouge indique l’emplacement du projet de la plaine de Mackenzie, aux Territoires du Nord-Ouest. Dans le coin supérieur droit de la carte, le diagramme multidimensionnel représente les gisements de schiste [anglais seulement] : Canol et Bluefish.


Les volumes de pétrole en place ont été calculés à l’aide d’un modèle probabiliste utilisé récemment pour évaluer les ressources pétrolières de la formation Montney en Colombie-Britannique and the formation Bakken en Saskatchewan.

 

Date de modification :