Aperçu du marché : Reprise du marché du propane au Canada à la suite du vortex polaire

Date de diffusion : 2014-11-20

Les prix du propane ont reculé considérablement depuis l’hiver dernier. Comme l’expliquent en détail l’Office national de l'énergie et le Bureau de la concurrence dans le rapport d’avril 2014 aux ministres des Ressources naturelles et de l’Industrie, les prix de gros du propane ont connu une flambée et atteint 76 cents (CA) le litre à Edmonton et à Sarnia à la fin janvier 2014 (et plus de 1,43 $ le litre au carrefour d’établissement des prix dans le Midwest à Conway, au Kansas). En octobre 2014, les prix quotidiens à Edmonton et à Sarnia atteignaient en moyenne respectivement 23 et 33 cents le litre.

 

Sources et description de la figure

Sources : Bloomberg, Banque du Canada et calculs de l’Office – Moyenne hebdomadaire des prix quotidiens au comptant dans les grands carrefours canadiens et américains du propane, avec conversion en cents canadiens par litre.

Description : Ce graphique linéaire illustre les prix hebdomadaires moyens du propane de 2012 à la fin 2014 aux carrefours cruciaux d’établissement des prix d’Edmonton, de Sarnia, de Mont Belvieu, du Texas et de Conway. Les prix sont relativement stables de 2012 à la fin 2013, allant d’aussi peu que 10 cents le litre à 40 cents le litre, selon le carrefour. À la fin 2013, les prix augmentent rapidement, atteignant un sommet en janvier 2014, allant d’environ 50 cents le litre à plus de 100 cents le litre, selon le carrefour. En avril 2014, les prix baissent à des niveaux semblables à ceux ayant précédé la montée en flèche.

Depuis la fin de l'hiver dernier et son vortex polaire, le marché du propane stocké sous terre s’est fortement redressé. Au début novembre, les stocks de propane souterrains étaient à leur meilleur en 11 ans au Canada et atteignaient des niveaux record aux États-Unis [anglais seulement], favorisés grandement par les niveaux de stockage record sur la côte du golfe du Mexique.

La récolte volumineuse, humide et tardive de maïs de l’année dernière aux États-Unis s’est traduite par une combustion de propane de très grande ampleur pour le séchage des récoltes (maïs principalement). Ainsi, dans le Midwest américain, les stocks de propane ont chuté de 30 % (7,3 millions de barils) entre la première semaine d’octobre 2013 et la première semaine de décembre 2013, le retrait représentant presque le triple de la moyenne enregistrée pour cette même période au cours des dix dernières années. Pour 2014, le département de l’Agriculture des États-Unis prédit une autre récolte de maïs record [anglais seulement], légèrement supérieure à celle de 2013. Toutefois, les indications préliminaires suggèrent que la demande pour le séchage des récoltes dans le Midwest américain ne sera pas aussi grande qu’en 2013.

Source et description de la figure

Source: Office national de l’énergie. Stocks de propane souterrains du Canada, enregistrés auprès de l’Office le premier jour de chaque mois. Les cavernes de stockage souterraines de propane se situent en Alberta, en Saskatchewan et en Ontario.

Description: Ce graphique linéaire illustre les stocks de propane souterrains du Canada ces dernières années. Une bande ombragée indique l’écart entre le minimum et le maximum de stocks de 2008 à 2012. Elle montre en outre la moyenne des stocks de 2008 à 2012. Les stocks atteignent habituellement leurs niveaux les plus bas en mars et augmentent jusqu’en octobre, point où ils commencent à baisser. Le graphique indique également les variations en matière de stocks en 2013 et en 2014. Les stocks en 2013 sont au niveau indiqué par la bande 2008-2012, ou inférieurs à celui-ci, jusqu’à septembre, où ils se rapprochent de la moyenne 2008-2012. Pour novembre, l'année 2013 se trouve sous la bande. En 2014, les stocks sont sous la bande jusqu’au milieu de l’été et augmentent pour se situer au-dessus de la bande en octobre.

Pendant ce temps, la production et l’exportation de propane outremer par les États-Unis a continué de grimper. Les producteurs de gaz naturel visant les champs de gaz naturel riche en liquides, la production de propane des usines à gaz des États-Unis a atteint 1 053 milliers de barils par jour (167 milliers de mètres cubes par jour) en août 2014, soit une hausse par rapport à une moyenne de 809 milliers de barils par jour (129 milliers de mètres cubes par jour) en 2013 et de 714 milliers de barils par jour (113 milliers de mètres cubes par jour) en 2012. Parallèlement à l’augmentation de l’offre aux États-Unis, la croissance des exportations outremer à partir des États-Unis se poursuit, représentant une moyenne de 440 milliers de barils par jour (70 milliers de mètres cubes par jour) jusqu’à présent en 2014, soit une augmentation de 30 % par rapport à 2013 et de 129 % par rapport à 2012.

La production de propane des usines à gaz du Canada a atteint son plus haut niveau en 2000, soit 191 milliers de barils par jour (30 milliers de mètres cubes par jour). Bien que la production aux usines à gaz ait diminué lentement, elle demeure relativement stable ces dernières années, puisque les producteurs de gaz naturel visent de plus en plus les champs de gaz à plus haute teneur en liquides, comme le propane et le butane, dans le flux gazeux. La production des usines à gaz en 2013 est estimée à 162 milliers de barils par jour.

Comme toujours, la température est un impondérable dans le marché du propane. En général, les températures froides connues l'hiver dernier n'avaient pas été prévues. Cette année, le centre de prévisions météorologiques des États-Unis prédit un hiver plus chaud que la moyenne dans les régions consommatrices de pétrole clés comme l’Ontario, le Midwest américain et le Nord-Est des États-Unis.

Peu importe ce qu’il adviendra de la température hivernale et du séchage des récoltes, une production de propane plus élevée et des stocks de propane plus grands suggèrent que le marché du propane est en meilleure position qu’il ne l’était il y a un an.

 

Date de modification :