L’Office publie le tout premier rapport sur l’industrie canadienne du raffinage

Communiqué
Pour publication immédiate

Le 10 avril 2018 – Calgary, Alberta – Office national de l’énergie

Bien que le Canada dispose d’une solide industrie du raffinage, il ne raffine qu’une fraction de sa production de pétrole brut, selon le premier rapport Aperçu des raffineries au Canada – Évaluation du marché de l’énergie de l’Office national de l’énergie.

Le document indique que les raffineries canadiennes ne traitent que 30 % du pétrole brut produit au pays. Cette situation est principalement due à la taille de l’industrie canadienne du raffinage par rapport à celle des ressources, à l’emplacement des raffineries et au faible nombre de raccordements entre les pipelines qui traversent le Canada.

La plupart des raffineries canadiennes, construites à une époque où l’offre de pétrole brut léger était abondante, n’ont pas été conçues pour traiter les volumes croissants de pétrole brut lourd issu des sables bitumineux. Par conséquent, les raffineries du centre et de l’Est du Canada importent d’importants volumes de pétrole brut, principalement léger. 

La production canadienne de produits pétroliers raffinés comprend de l’essence, du diesel, du carburéacteur et du mazout de chauffage. Ceux-ci sont principalement destinés à la consommation intérieure; les quelques exportations se font en majorité de l’Atlantique.

Bien que les raffineries du pays traitent plus de pétrole brut canadien que jamais auparavant, les raffineries de l’Est et du centre du Canada continuent d’importer cette ressource pour satisfaire à leurs besoins.

L’Office surveille les marchés de l’énergie et il évalue les besoins et les tendances au Canada pour appuyer ses responsabilités en matière de réglementation. Ce rapport fait partie d’un éventail de documents au sujet de l’offre énergétique, de la demande et des infrastructures, publiés à intervalles par l’Office et portant sur les résultats de la surveillance permanente des marchés qu’il exerce.

En bref

  • Le Canada est le septième producteur mondial de pétrole brut, il vient au troisième rang pour les réserves de cette ressource et son industrie du raffinage a la onzième capacité en importance dans le monde.
  • Le Canada compte 14  raffineries et 2 raffineries d’asphalte, pour une capacité totale de raffinage de 295 000 mètres cubes par jour (« m³/j »), ou 1,9 million de barils par jour (« Mb/j »).
  • Le Québec et le Canada Atlantique ont la plus grande capacité de raffinage, soit 124 000 m³/j (782 mille barils par jour [« kb/j »]), suivis de l’Ouest canadien avec 109 000 m³/j (683 kb/j) et de l’Ontario avec 62 000 m³/j (390 kb/j).
  • Les raffineries de l’Ouest canadien transforment davantage de brut issu des sables bitumineux que les raffineries de l’Est canadien. Les raffineries de l’Est du Canada traitent principalement du pétrole brut léger classique.

Liens connexes

L’Office national de l’énergie est un organisme fédéral indépendant qui réglemente plusieurs aspects du secteur énergétique au Canada. Il réglemente les pipelines, la mise en valeur des ressources énergétiques et le commerce de l’énergie, dans l’intérêt public canadien en plaçant la sécurité au cœur de ses préoccupations. Pour un complément d’information sur l’Office et son mandat, consultez le site Web de l'Office national de l'énergie.

– 30 –

Personnes-ressources

Karen Ryhorchuk
Agente de communications

Office national de l'énergie
Courriel : karen.ryhorchuk@neb-one.gc.ca
Téléphone : 403-671-9756
Téléphone : 403-292-4800
Téléphone (sans frais) : 1-800-899-1265
Télécopieur : 403-292-5503
Télécopieur (sans frais) : 1-877-288-8803
TTY (téléimprimeur) : 1-800-632-1663

Date de modification :